MANUEL GARCIE-KILIAN


Après sept ans dans la troupe de « Badassac », Manuel Garcie-Kilian suit des études de théâtre à l’École supérieure du Théâtre national de Bretagne à Rennes, sixième promotion. A la sortie de l’école, il joue sous la direction de Stanislas Nordey, 399 secondes de Fabrice Melquiot créée lors du festival Mettre en Scène 2009, repris à Théâtre Ouvert à Paris en 2010. La même année, il est dans Anatomie 2010 de Roland Fichet présenté à Mettre en Scène et repris au Théâtre de l’Est Parisien, puis dans La Triste Désincarnation d’Angie la jolie mise en scène par Marine de Missolz, création au Trident de Cherbourg, mais aussi dans le Château de Wetterstein de Frank Wedekind, mise en scène de Christine Letailleur, créé au Théâtre Vidy-Lausanne. Il participe à l’EPAT numéro 10 à Théâtre Ouvert, dans la mise en espace de Jean-Christophe Saïs du texte Tout doit disparaître d’Eric Pessan. Après Meanings mis en scène par Pierre Sarzacq créé au Mans en 2011, il joue l’année suivante dans Le Banquet ou l’Éloge de l’amour de Platon adapté et mis en scène par Christine Letailleur dont il est l’assistant à plusieurs reprises, notamment dans Phaidra d’après Yannis Ritsos où il est également comédien (2013). Cette même année, il lira Erwin Motor, dévotion de Magali Mougel, dans une mise en voix de Sebastien Bournac. Il participe au spectacle de rue BIP de Pierre Sarzacq, création à Aurillac durant l’été 2014. En octobre 2014, il joue dans Hinkemann mis en scène par Christine Letailleur au Théâtre National de Bretagne et repris, en 2015, au Théâtre National de la Colline à Paris. A partir de novembre 2015, il jouera le rôle de Danceny dans Les Liaisons Dangeureuses adapté et mis en scène par Christine Letailleur, création Théâtre National de Bretagne puis tournée jusqu’en mars 2016, notamment au Théâtre National de Strasbourg et au Théâtre de la Ville à Paris. En 2016, il joue dans Juste la fin du monde de Jean-Luc Lagarce, mis en scène par Clément Pascaud au TU de Nantes. En 2017, il joue dans deux spectacles de Bertolt Brecht : Baal mis en scène par Christine Letailleur, création au TNB, repris au TNS, à la Colline et à la MCA d’Amiens ; ainsi que dans La Résistible ascension d’Arturo UI mis en scène par Pierre Sarzacq, création à l’ESPAL au Mans, reprise notamment au Grand T à Nantes. Il prépare actuellement le spectacle HYBRIS, co-écrit et co-mis en scène avec Vanille Fiaux..